CIM 10 - Classification internationale des maladies, 10ème révision

TROUBLES MENTAUX ET TROUBLES DE CONDUITE (F00-F99)

Inclus: altération du développement psychologique

Exclus: symptômes, écarts par rapport à la norme, identifiés lors d'études cliniques et de laboratoires, non classés ailleurs ( R00-R99 )

Cette classe contient les blocs suivants:

  • F00-F09 Désordres organiques, y compris symptomatiques.
  • F10-F19 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation de substances psychoactives
  • F20-F29 Schizophrénie, troubles schizotypiques et délirants
  • F30-F39 Troubles de l'humeur [troubles affectifs]
  • F40-F48 Troubles névrotiques, liés au stress et somatoformes
  • F50-F59 Syndromes comportementaux associés à des troubles physiologiques et à des facteurs physiques.
  • F60-F69 Troubles de la personnalité et du comportement de l'adulte
  • F70-F79 Retard mental
  • F80-F89 Trouble mental
  • F90-F98 Troubles émotionnels, troubles du comportement débutant généralement pendant l'enfance et l'adolescence
  • F99 Troubles mentaux non spécifiés

L'astérisque indique les en-têtes suivants:

  • F00 * Démence dans la maladie d'Alzheimer
  • F02 * Démence au cours d'autres maladies classées dans d'autres positions

F00-F09 ORGANIQUE, Y COMPRIS LES TROUBLES MENTAUX SYMPTOMATIQUES

Ce bloc comprend un certain nombre de troubles mentaux regroupés en raison de la présence de facteurs étiologiques évidents, à savoir la cause de ces troubles étant des maladies du cerveau, des lésions cérébrales ou des accidents vasculaires cérébraux menant à un dysfonctionnement cérébral. La dysfonction peut être primaire (comme dans les maladies, les lésions cérébrales et les AVC, affectant directement ou sélectivement le cerveau) et secondaire (comme dans les maladies ou les troubles systémiques, lorsque le cerveau est impliqué dans le processus pathologique avec d'autres organes et systèmes).

La démence (démence) (F00-F03) est un syndrome provoqué par des lésions cérébrales (généralement chroniques ou évolutives), dans lesquelles de nombreuses fonctions corticales supérieures sont altérées, notamment la mémoire, la pensée, l'orientation, la compréhension, la capacité d'apprentissage, la capacité d'apprentissage, la parole et le jugement. . La conscience n'est pas obscurcie. La diminution de la fonction cognitive est généralement accompagnée, et parfois précédée, d'une perte de contrôle des émotions, du comportement social ou de la motivation. Ce syndrome est observé dans la maladie d'Alzheimer, dans les maladies cérébrovasculaires et dans d'autres affections qui affectent principalement ou secondairement le cerveau.

Si nécessaire, identifiez la maladie d'origine à l'aide d'un code supplémentaire.

F10-F19 TROUBLES MENTAUX ET TROUBLES DE COMPORTEMENT ASSOCIÉS À L'UTILISATION DE SUBSTANCES PSYCHOACTIVES

Ce bloc contient un large éventail de troubles de gravité et de manifestations cliniques variables, dont le développement est toujours associé à l'utilisation d'une ou de plusieurs substances psychoactives prescrites ou non prescrites pour des raisons médicales. L'en-tête à trois chiffres identifie la substance utilisée et le quatrième caractère du code détermine les caractéristiques cliniques de l'affection. Ce codage est recommandé pour chaque substance clarifiée, mais il convient de noter que les codes à quatre chiffres ne sont pas tous applicables à toutes les substances.

L'identification d'une substance psychoactive devrait être basée sur autant de sources d'informations que possible. Celles-ci incluent des données rapportées par l’individu lui-même, les résultats de tests sanguins et d’autres liquides biologiques, des signes somatiques et psychologiques caractéristiques, des symptômes cliniques et comportementaux, ainsi que d’autres données évidentes, telles qu’une substance à la disposition du patient ou des informations provenant de tiers. De nombreux usagers de drogues utilisent plus d'un type de substance. Le diagnostic de base doit être déterminé autant que possible par la substance (ou le groupe de substances) à l'origine des symptômes cliniques ou ayant contribué à leur apparition. Les autres diagnostics doivent être codés dans les cas où une autre substance psychoactive est absorbée dans la quantité qui a provoqué l’empoisonnement (quatrième signe commun.0), qui porte atteinte à la santé (quatrième marque commune .1), qui entraîne une dépendance (quatrième marque commune2) ou d’autres troubles ( quatrième signe commun .3-.9).

Ce n'est que dans les cas où l'utilisation de stupéfiants est de nature chaotique et mixte ou si la contribution de diverses substances psychoactives au tableau clinique ne peut être isolée, qu'un diagnostic de désordres causés par l'utilisation de plusieurs stupéfiants doit être posé ( F19.- ).

Exclus: abus de substances non addictives ( F55 )

Les quatrièmes caractères suivants sont utilisés dans les rubriques F10-F19 :

  • .0 Intoxication aiguë

    Exclus: intoxication impliquant un empoisonnement ( T36-T50 )

  • .1 Utilisation nocive

    Utilisation d'une substance psychotrope nuisible à la santé. Les dommages peuvent être physiques (comme dans les cas d'hépatite résultant de l'assignation personnelle de substances psychotropes administrées) ou mentaux (par exemple, épisodes d'un trouble dépressif avec consommation prolongée d'alcool).

    Abus de substances psychotropes

  • .2 Syndrome de dépendance

    Un groupe de phénomènes comportementaux, ménagers et physiologiques qui se développent avec l’utilisation répétée d’une substance, notamment un fort désir de prendre une drogue, un manque de maîtrise de soi, une utilisation malgré les effets indésirables, une priorité plus grande de la consommation de drogue par rapport à d’autres actions et obligations, une tolérance accrue aux substances.

    Le syndrome de dépendance peut concerner une substance psychotrope particulière (par exemple, le tabac, l'alcool ou le diazépam), une classe de substances (par exemple, les opioïdes) ou un éventail plus large de substances psychotropes.

    • Alcoolisme chronique
    • Dipsomanie
    • La dépendance
  • .3 Syndrome d'annulation

    Il y a une possibilité de regroupement et de gravité. C'est un moment de cessation ou de réduction. L'état de sevrage peut être compliqué par des convulsions.

  • .4 Syndrome d'annulation avec délire

    La condition est définie dans le F05.- . Des convulsions peuvent également survenir. Lorsque les facteurs organiques sont considérés comme étant F05.8 .

    Delirium tremens (induit par l'alcool)

  • .5 Trouble psychotique

    Il n’est pas clair qu’il existe une possibilité de Les distorsions perceptuelles, les délires (souvent de nature paranoïaque ou persécutrice), le trouble se caractérise par des hallucinations, des troubles psychomoteurs, et peut être de la peur intense à l'extase. Le sensorium est généralement clair, bien qu'il ne soit pas confus, peut être présent.

    Alcoolique:

    • hallucinations

    • la jalousie

    • paranoïa

    • la psychose

    Exclus: trouble psychotique résiduel et d'apparition tardive induit par l'alcool ou une autre substance psychoactive ( F10-F19 avec le quatrième signe .7)

  • .6 syndrome d'amnésie

    Syndrome associé à une histoire importante et chronique et à une mémoire à distance. Le rappel immédiat est généralement préservé et la mémoire récente est généralement plus perturbée que la mémoire distante. Perturbations des événements La confabulation peut être notée mais n'est pas toujours présente. Les autres fonctions cognitives sont généralement relativement bien préservées.

    Trouble amnésique, induit par l'alcool ou les drogues

    Korsakov psychose ou syndrome, alcool ou autre substance psychoactive induite ou non spécifiée

    Avec le code supplémentaire, ( E51.2 †, G32.8 * ), si vous le souhaitez, en cas d'association avec la maladie ou le syndrome de Wernicke.

    Exclus: Syndrome organique amné non provoqué par l'alcool ou d'autres substances psychoactives ( F04 )

  • .7 Trouble résiduel et psychotique avec début retardé

    Trouble dans lequel des troubles des fonctions cognitives, des émotions, des personnalités ou des comportements causés par l'ingestion d'alcool ou d'une substance psychoactive peuvent persister après une période au cours de laquelle l'influence directe de la substance psychoactive se manifeste. Le début de la maladie doit être directement attribué à l'utilisation d'une substance psychoactive. Les cas dans lesquels le début des violations survient plus tard que le ou les épisodes de consommation de substances psychoactives ne peuvent être codés par le quatrième signe susmentionné que si l'affiliation apparente de la maladie aux effets résiduels de la substance psychoactive est complètement prouvée.

    Les phénomènes résiduels peuvent être distingués de l'état psychotique en partie par leur épisodicité, principalement de courte durée, par leur duplication d'anciennes manifestations alcooliques ou narcotiques.

    EDR démence alcoolique

    Syndrome cérébral alcoolique chronique

    Démence et autres formes légères de déficience cognitive persistante

    Flashbacks

    Trouble psychotique retardé causé par l'utilisation d'une substance psychoactive

    Perte altérée après avoir consommé un hallucinogène

    Résiduelle:

    • - trouble émotionnel [affectif]

    • - trouble de la personnalité et du comportement

    Exclus:

    • alcoolique ou narcotique:
      • - Syndrome de Korsakovsky (F10 - F19 avec un quatrième signe commun .6)
      • - état psychotique (F10 - F19 avec un quatrième signe commun .5)

  • .8 Autres troubles mentaux et du comportement liés à la consommation de substances psychoactives
  • .9 Troubles mentaux et du comportement liés à l'utilisation de substances psychoactives, sans précision

F20-F29 SCHIZOPHRÉNIE, TROUBLES SCHIZOTYPIQUES ET TROUBLES DOMMAGES

Cette unité comprend la schizophrénie comme la partie la plus importante du groupe, le trouble schizotypique, les troubles illusoires persistants et un groupe important de troubles psychotiques aigus et transitoires. Les troubles schizo-affectifs ont été laissés dans ce bloc, malgré leur nature controversée.

F30-F39 TROUBLES DE L'HUMEUR [TROUBLES AFFECTIFS]

Ce bloc comprend les troubles dans lesquels le trouble principal est un changement des émotions et de l'humeur vis-à-vis de la dépression (avec ou sans anxiété) ou de l'élévation. Les changements d'humeur sont généralement accompagnés de changements dans le niveau général d'activité.

La plupart des autres symptômes sont secondaires ou facilement explicables à la base des changements d'humeur et d'activité. Ces troubles ont souvent tendance à se reproduire et l'apparition d'un seul épisode peut souvent être associée à des événements et à des situations stressants.

F40-F48 TROUBLES NEUROTIQUES, LIÉS AU STRESS ET À LA SOMATOFORME

Exclus: associés à des troubles du comportement classés dans la catégorie F91.- ( F92.8 )

F50-F59 Syndromes comportementaux associés à des anomalies physiologiques et à des facteurs physiques

F60-F69 TROUBLES PERSONNELS ET COMPORTEMENT D'ÂGE

Ce bloc comprend divers états et modèles comportementaux d'importance clinique, qui tendent à être stables et à se manifester en tant qu'expression du mode de vie caractéristique d'un individu et de ses relations avec les autres. Certaines de ces conditions et modèles de comportement apparaissent au début du développement individuel, du fait de l’influence simultanée de facteurs constitutionnels et de l’expérience sociale, tandis que d’autres sont acquises plus tard.

Les troubles de la personnalité spécifiques ( F60.- ), les troubles de personnalité mixtes et autres ( F61.- ), les changements de personnalité durables ( F62.- ) sont des schémas comportementaux profondément enracinés et à long terme qui se traduisent par des réponses inflexibles à une grande variété de situations personnelles et sociales. Ces troubles sont des déviations extrêmes ou importantes de la manière dont une personne ordinaire, à un niveau de culture donné, perçoit, pense, ressent et surtout communique avec les autres. De tels comportements tendent à être durables et englobent de nombreux domaines de comportement et de fonctionnement psychologique. Ces troubles sont souvent, mais pas toujours, associés à des expériences subjectives de degrés divers et à des problèmes sociaux.

F70-F79 Retard mental

L'état de développement mental retardé ou incomplet, qui se caractérise principalement par une diminution des compétences résultant du processus de développement et des compétences qui déterminent le niveau global d'intelligence (capacités cognitives, langage, motilité, capacité sociale). Un retard mental peut survenir avec ou sans autre handicap mental ou physique.

Le degré de retard mental est généralement évalué à l’aide de tests standardisés permettant de déterminer l’état du patient. Elles peuvent être complétées par des échelles d'évaluation de l'adaptation sociale dans un environnement donné. Ces techniques fournissent une définition approximative du degré de retard mental. Le diagnostic dépendra également de l'évaluation globale du fonctionnement intellectuel au niveau de compétence identifié.

Les capacités intellectuelles et l’adaptation sociale peuvent changer avec le temps, mais plutôt faiblement. Cette amélioration peut résulter de l’entraînement et de la rééducation. Le diagnostic devrait être basé sur le niveau actuel d'activité mentale.

Pour identifier le degré de déficience mentale, les rubriques F70-F79 sont utilisées avec le quatrième caractère suivant:

.0 Indiquer l’absence ou la faiblesse d’un trouble du comportement

.1 Trouble important du comportement nécessitant des soins et un traitement

.8 Autres troubles du comportement

.9 Sans indication de comportement abusif

Si nécessaire, identifiez les affections associées à un retard mental, telles que l'autisme, d'autres troubles du développement, l'épilepsie, les troubles du comportement ou un handicap physique grave, utilisez un code supplémentaire.

F80-F89 TROUBLES DU DÉVELOPPEMENT PSYCHOLOGIQUE

Les troubles inclus dans ce bloc ont des caractéristiques communes: a) le début est obligatoire dans la petite enfance ou l'enfance; b) altération ou retard du développement de fonctions étroitement liées à la maturation biologique du système nerveux central; c) débit constant sans rémission ni rechute. Dans la plupart des cas, la parole, les compétences visuelles et spatiales et la coordination motrice sont affectées. Habituellement, un retard ou un trouble qui se manifeste le plus tôt possible afin de les détecter de manière fiable diminue progressivement à mesure que l'enfant grandit, bien qu'une déficience moins grave persiste souvent à l'âge adulte.

F90-F98 TROUBLES DE L'ÉMOTION ET TROUBLES DE COMPORTEMENT COMMENÇANT HABITUELLEMENT À L'ENFANT ET À L'ÂGE DE L'ADOLESCENT

F99 Troubles mentaux non spécifiés

Chercher dans MKB-10

Recherche par texte:

Recherche par code ICD 10:

Recherche alphabet

En Russie, la Classification internationale des maladies de la 10e révision ( CIM-10 ) a été adoptée comme document réglementaire unique pour rendre compte de l'incidence, des causes des appels publics aux établissements médicaux de tous les départements et des causes de décès.

La CIM-10 a été introduite dans la pratique des soins de santé sur tout le territoire de la Fédération de Russie en 1999 par arrêté du Ministère de la santé de la Russie du 27 mai 1997. №170

La publication d'une nouvelle révision ( CIM-11 ) est prévue pour 2017.